POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Essai

par Luc-Olivier Chamberland, le 18 octobre 2017, Montréal

Subaru Legacy 3.6R Limited 2018 : Rationnellement exemplaire Retour aux essais
 

Je n’apprendrai rien à personne en disant qu’au Québec, il y a de la neige, de la gadoue et des conditions routières parfois difficiles sinon impraticables. On doit continuer à vivre comme si de rien n’était malgré un bon 30 centimètres de neige. Il nous faut une voiture bien adaptée à notre climat et c’est exactement ce que nous propose Subaru avec la Legacy depuis 1989. Maintenant que la sixième génération subit un rafraichissement pour 2018, c’est l’occasion parfaite de faire un retour sur cette reine des neiges, même si la première bordée n’est (heureusement) pas encore arrivée!

Tour du propriétaire

Qu’on se le dise, la Legacy, même pour 2018, ne remportera pas de concours de beauté. Pour reprendre les propos d’un collègue, le design chez Subaru est une boite à suggestions à la sortie de la cafétéria des ingénieurs. Farce à part, on oublie l’aspect sexy de la berline pour profiter de sa conception d’abord et avant tout pratique. C’est pour cette raison que l’on retrouve un pavillon qui semble surélevé, on favorise une excellente visibilité au profit d’un toit fuyant. Sous sa forme actuelle depuis 2015, on constate quelques menues « améliorations » pour 2018, les blocs optiques sont plus dynamiques avec leurs fines lignes en DEL qui marquent la signature visuelle des Subaru de dernière génération. Pour le reste, la calandre s’intègre un peu mieux et les pare-chocs sont plus « sportifs » comme en témoigne l’inclusion des sorties d’échappement. En résumé, il n’y a rien pour nous émoustiller à la vue d’une Legacy.

Vie à bord

La notion de fonction se poursuit, tout particulièrement dans l’habitacle. Ici, on joue de retenue pour ne pas s’affrioler. En fait, on se croirait à bord d’une voiture allemande d’ancienne génération tant la raison a pris le pas sur le style. L’ensemble brille par ses traits très rectilignes. L’avantage : une ergonomie sans faille et d’une simplicité limpide. Étant la version Limited, on obtient tous les gadgets connus de Subaru. Sans tomber dans l’indécence, on nous donne un luxe très intéressant avec tous les accessoires nécessaires. Pour 2018, on introduit les applications Apple CarPlay et Android Auto. De plus, le système de communication StarLink se montre nettement plus efficace qu’anciennement. Autrefois un cancre avec sa technologie multimédia, Subaru est maintenant un exemple à suivre.

L’espace intérieur impressionne tout comme le confort. Là encore, on sent une forte inspiration allemande avec ses assises fermes, mais très agréables pour les longs trajets. On bénéficie de tous les ajustements possibles pour assurer notre bien-être. Les dégagements ne se comptent pas, peu importe où l’on prend place. Il s’agit d’une véritable voiture familiale pour quatre personnes. De plus, le coffre propose une grande ouverture avec une aire de 425 litres.

Technique

La Legacy ne jouit pas de la nouvelle plate-forme de la famille, initialement introduite sur l’Impreza. Bien que vieillissante, il faut admettre qu’elle fait encore très bien le travail. Extrêmement rigide, on n’entend pas le moindre craquement se manifester, preuve que la fondation est bonne. Mécaniquement, j’avais le « gros » moteur avec le six cylindres à plat de type Boxer de 3,6 litres. Avec ses 256 chevaux et 247 lb-pi de couple, la vélocité ne fait pas défaut. Il faut donner une note d’excellence à Subaru dans la conception de sa boite CVT. Généralement, comme plusieurs, je les déteste, mais Subaru maitrise très bien cet art. La gestion de la puissance se marie bien avec l’agrément de conduite, tout en cherchant une consommation de carburant raisonnable. À ce titre, j’ai conclu mon essai avec une moyenne de 9,2 litres. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus économique dans la catégorie, mais c’est quand même pas si mal.

Évidemment, le plus gros argument de vente est le rouage intégral. À ce chapitre, impossible d’être déçu. On ne jouit pas d’un X-Mode comme dans le Forester, mais considérant que la garde au sol est légèrement plus élevée qu’une berline traditionnelle, on peut passer à des endroits où bien des membres de la compétition resteront enlisés. Sa prise permanente fait que l’on obtient toujours la meilleure traction, et ce, dans toutes les conditions.

Au volant

Chaque fois que je prends le volant de la Legacy, je suis surpris de l’agrément que l’on éprouve. Ce n’est pas autant dynamique qu’une Mazda6, mais au moins dans ce cas-ci, on a une belle plage de puissance pour s’amuser. L’accélération se fait vive et même soudaine si l’on montre un peu trop d’enthousiasme. Subaru est une entreprise d’ingénieurs et l’on sent bien le travail accompli. Les freins offrent un niveau de mordant qui nous donne un sentiment de sécurité. Bonne note aussi à la direction qui brille par sa précision et sa justesse. Pour ce qui est des suspensions, elles sont plus sèches que la moyenne du segment, mais là encore, c’est le dynamisme général qui y gagne.

Subaru se commet à la question de la sécurité et la Legacy, surtout en version Limited, vient avec toutes les assistances nécessaires. On jouit du système EyeSight très efficace et surtout qui nous laisse une certaine latitude dans nos mouvements. À ce chapitre, des constructeurs, comme Honda, devraient prendre exemple. Fait intéressant, le régulateur de vitesse adaptatif se manifeste par un signal sonore nous avisant de la présence d’un véhicule devant nous et surtout qu’il réduit sa vitesse.

Conclusion

J’adore la Subaru Legacy. Déjà, depuis 2015 c’est l’une des meilleures berlines dans le segment. Avec toutes ces qualités, on peut facilement passer par-dessus son style générique. Franchement, très rationnelle, elle s’exécute à la perfection pour un marché comme le Québec.

Spécifications techniques

Marque
Subaru
Modèle
Legacy
Année
2018
Version à l'essai
3.6R Limited
Échelle de prix (excluant les options)
26 760 $ à 38 445 $
Prix de la version à l'essai
38 445 $
Options sélectionnées
Aucune
Moteur
H6 3,6 litres de 256 ch @ 6 000 tr/min, 247 lb-pi de 2 000 à 6 000 tr/min
Transmission
Automatique à variation continue
Rouage d'entraînement
Traction intégrale à prise constante
Garantie de base
3 ans / 60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur
5 ans / 100 000 km
Consommation annoncée
Ville: 11.9 litres/100km Route: 8,3 litres/100km
Consommation enregistrée
9,2 litres/100km

Points forts / points faibles

  • Rouage intégral
  • Qualité générale de l'habitacle
  • Motorisation
  • Design conservateur
  • Couts d'entretien
  • Consommation
 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus