POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Essai

par Antoine Joubert, le 22 mai 2017

Mini Cooper Countryman 2017 : mini...comme Martin Petit ! Retour aux essais
 

On le sait, le marché est aux utilitaires. Aux utilitaires sexys, distincts, luxueux. De ce fait, on a beau s’appeler Mini, pas question de regarder passer la parade. Voilà pourquoi la division de BMW a lancé en 2011 son premier modèle Countryman qui, vraisemblablement, a connu un grand succès. Cinq ans plus tard, l’heure était à la refonte. Et plus question de composer avec le syndrome de l’imposteur. La gamme Mini a bel et bien besoin d’un utilitaire pour survivre, et il n’était nullement question de jouer de compromis. Conséquemment, on lançait plus tôt cette année la plus grosse Mini Cooper jamais produite à ce jour, la Countryman 2017.

Très évolutive par rapport à sa devancière, la nouvelle Countryman gagne toutefois en volume. Plus longue, plus large, avec un empattement allongé de 65 mm, elle gagne aussi en poids de façon considérable. En fait, le bon est à ce point significatif qu’on dépasse aujourd’hui, avec la version ALL4 S mise à l’essai, le poids d’un Honda CR-V Touring par 50 kilos (pour un total de 1 665 kg). Il n’y a en fait que la hauteur qui soit demeurée la même, ce qui ne m’a pas empêché d’avoir toute la mise du monde à atteindre le centre du toit pour la nettoyer. Clairement, on n’a plus les Mini qu’on avait !

Gênes de X1
Complètement repensée, la nouvelle Countryman partage aujourd’hui sa plateforme avec l’utilitaire urbain BMW X1, lequel devient en quelque sorte un rival. En effet, la compétition directe de la Countryman se retrouvant à travers les Buick Encore, l’Infiniti QX30 et la Mercedes-Benz GLA, on peut aussi y inclure sa proche cousine. Maintenant, si les gênes sont les mêmes, le style comme la conduite diffère totalement. À preuve, une semaine à me pavaner au volant de cette voiture m’a valu les éloges de nombreux passants, visiblement charmés par son style unique et aguichant. Même peinte en noir, elle attirait les regards. Alors, imaginez ce qu’une version John Cooper Works mariant le noir et le rouge au classique British Racing Green peut occasionner comme mouvement de cou ! Bref, c’est indéniable, la voiture a toute une gueule.

Plus volumineuse, la Countryman l’est aussi à bord. En fait, on parvient avec cette dernière à offrir plus d’espace cargo qu’à bord de la Mercedes-Benz GLA, que les sièges soient en place ou abaissées. Mini propose d’ailleurs une belle astuce à ce propos, soit le coulissement de la banquette arrière, permettant d’optimiser soit l’espace cargo ou celui attribué aux jambes des passagers.

Au volant, là aussi, l’espace est généreux. Le dégagement est excellent à tous les niveaux et les nombreux réglages du siège permettent d’obtenir une position de conduite exceptionnelle. Chapeau aux ingénieurs qui ont d’ailleurs su doter cette voiture d’un volant télescopique offrant beaucoup de latitude, d’un accoudoir repliable et ajustable et d’un siège dont la longueur de l’assise peut aussi être réglée manuellement.

Sur le plan ergonomique, pas de doute, Mini continue de nous dérouter avec des fonctions peu intuitives qui demandent adaptation. Si vous êtes familiers avec la marque, le tout vous semblera génial, mais les non-initiés risquent fort de pleurer l’époque de leur Toyota Matrix ! Voilà sans doute le prix à payer pour bénéficier d’un poste de conduite aussi charmant sur le plan esthétique, toujours caractérisé par ces éclairages d’ambiance ludiques, ces interrupteurs métalliques et cet écran central circulaire, lequel est désormais tactile.

Une Nissan Micra d’options !
Évidemment, la carte du luxe est jouée au maximum par Mini qui séduit à coup de gadgets et d’éléments esthétiques. Moi-même, je dois admettre avoir été charmé par ce cuir Chester optionnel au coût de 2 250$. Une option que j’aurais personnellement sélectionnée sans hésiter, tout comme ce toit ouvrant panoramique qui jette une belle lumière à bord. Or, en observant la liste des options ajoutée au modèle d’essai, j’ai rapidement réalisé que de tomber sous le charme peut coûter cher. En effet, de 31 990$, le prix de la voiture avec options passait à 44 880$. Ouch

Évidemment, le comportement de la Countryman n’a rien de comparable avec celui d’une Cooper S à trois portes. Le véhicule est lourd, costaud, et drôlement moins connecté avec la route. La direction à assistance électrique m’a d’ailleurs déçue par son manque de précision, un élément qui est en partie être attribuable au fait que la voiture était toujours dotée de pneus d’hiver au moment de l’essai (en mai). Cela dit, malgré son poids, cette voiture propose un agrément de conduite supérieur à la moyenne. On la sent solide, dynamique et surtout, mieux construite que par le passé. Les craquements et bruits de caisse n’y sont plus, signe que le souci de qualité prend du mieux chez Mini. Autre élément considérable, l’efficacité du rouage intégral. Un bref essai hivernal en pleine tempête m’a démontré que ce bolide était particulièrement redoutable et agréable dans la neige.

Côté performances, le poids demeure l’ennemi. Malgré ses 189 chevaux, la Cooper S Countryman manque parfois de punch. En fait, il faudrait plutôt dire que les performances déçoivent par rapport aux attentes. Car dans les faits, la puissance est au rendez-vous. On boucle le 0-100 km/h en 7,5 secondes, un chiffre tout à fait honnête. Maintenant, si vous optez pour le modèle ALL4 à moteur trois cylindres turbocompressé de 134 chevaux, il faudra prendre votre mal en patience. Et si, à l’opposé, les 189 chevaux ne suffissent pas, Mini propose depuis peu la version John Cooper Works à 228 chevaux.

Montée en flèche
Près de 30% des ventes de Mini en 2017 devraient être effectuées avec la gamme Countryman. Un chiffre considérable, mais qui reflète parfaitement la tendance du marché actuel. Il faut aussi mentionner que la valeur de revente de ces véhicules, en dépit d’une fiabilité passablement inégale, demeure très élevée. Un argument de taille qui permet aussi à Mini d’être un peu plus agressif au niveau des paiements de location (la valeur résiduelle étant excellente). Sachez également que Mini est sur le point de lancer sa première version hybride enfichable à travers la gamme Countryman. Un modèle doté des quatre roues motrices et du moteur à trois cylindres de 1,0 litre, qui offrira une autonomie 100% électrique d’environ 19 kilomètres pour ensuite proposer une conduite hybride avec régénération d’énergie au freinage.

Chose certaine, Mini passe à la vitesse supérieure avec la Countryman. On continuera bien sûr à produire les modèles phares qui ont lancé la marque (les compactes, les sportives), mais il est clair que la direction que prend Mini est inversement proportionnelle à ce que son nom laisse entendre…
 

Spécifications techniques

Marque
Mini
Modèle
Cooper Countryman
Année
2017
Version à l'essai
ALL4 S
Échelle de prix (excluant les options)
26 990$ à 38 500$
Prix de la version à l'essai
44 880$ + 2 135$ = 47 015$
Options sélectionnées
Groupe équipement complet (1 800$), Ensemble Essentiels (1 450$), Groupe éclairage à DEL (1 400$), Ensemble navigation (1 000$), Groupe style (650$), Cuir Chester (2 250$), Boîte automatique (1 500$), Système audio Harman Kardon (750$), peinture métallisée (590$), Style extérieur ALL4 (500$), Intérieur noir piano (250$), Aichhage têre relevée (750$)
Moteur
4 cyl, 2,0 litres, turbo, DACT, 189 ch @ 6 000 tr/min, 207 lb-pi @ 1 350 - 4 600 tr/min
Transmission
Automatique à 8 rapports
Rouage d'entraînement
Traction intégrale à prise constante
Garantie de base
4 ans / 80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur
4 ans / 80 000 km
Consommation annoncée
Ville: 10,5 l aux 100 km Route: 7,4 l aux 100 km
Consommation enregistrée
8,2 l aux 100 km

Points forts / points faibles

  • Charmante sous tous les angles
  • Qualité de fabrication en hausse
  • Consommation d'essence raisonnable
  • Espace intérieur surprenant
  • Comportement routier hivernal
  • Véhicule très lourd
  • Options nombreuses et coûteuses
  • Ergonomie toujours problématique
  • Fiabilité à prouver
 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus