POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Essai

par Luc-Olivier Chamberland, le 8 novembre 2017, Victoria, Colombie-Britannique

Mercedes-AMG Performance Tour 2017 : célébration de 50 ans d’histoire Retour aux essais
 

Tout le monde connaît la division de performance de Mercedes-Benz. Bien que l’on sache plusieurs choses à son sujet, il y a plusieurs données qui sont tout aussi intéressantes et pertinentes à découvrir dans le cadre du 50e anniversaire de la collaboration entre AMG et Mercedes-Benz. Pour fêter cet accomplissement, Mercedes-Benz Canada m’a convié au Mercedes-AMG Performance Tour sur la nouvelle piste britanno-colombienne, la Vancouver Island Motorsport Circuit dans la région de Victoria pour mettre à l’essai une gamme assez élargie de leurs plus récents produits. Les puissances allaient de 375 à 603 chevaux, de quoi s’amuser, peu importe la température.

Retour sur les faits

Considérant les conditions climatiques de ma journée en piste, je peux dire qu’AMG n’est pas né de la dernière pluie! En effet, l’entreprise fut fondée en 1967 par deux amateurs de hautes performances, les Allemands Hans Werner Aufrecht et Erhard Merlcher. Dès le départ, ils se sont tournés vers l’un des emblèmes les plus forts de la gamme Mercedes-Benz, la 300SEL 1971 dont le V8 passa de 6,3 à 6,8 litres pour une puissance de 428 chevaux. Il n’en faudra pas plus pour qu’elle s’inscrive dans l’histoire en gagnant la même année la course d’endurance des 24 heures de SPA. Une légende est née.

Bien qu’AMG ait été complètement intégré par Mercedes-Benz en 2005, il a fallu attendre en 2011 avec l’introduction de la SLS pour découvrir un premier véhicule entièrement développé par AMG. Mettant la table pour la suite des évènements, c’est en 2016 que Mercedes-Benz et AMG ont remporté leur troisième Championnat de constructeurs en F1. Conséquemment aux nombreuses percées technologiques, on dévoila au Salon de Francfort le Concept Project One, un « hypercar » récupérant la mécanique de la F1 presque intégralement. La production débutera à la fin de 2019 avec un quatre cylindres de 1,6 litre d’une puissance de 1 000 chevaux. Évidemment, le Project One ne sera pas pour toutes les bourses avec son prix de « base » de 2,7 millions d’euros soit l’équivalent d’un peu plus de 4 millions en dollars canadiens.

Que des moteurs

Se projetant aujourd’hui, AMG offre la gamme de voitures de performance la plus étoffée de toute l’industrie automobile. On ne propose pas moins d’une quarantaine de modèles répartis entre les 43, 45, 63 et 65. Au compte, ce sont six différents moulins, autant de transmissions et de puissances évoluant entre 375 et 621 chevaux. Dans le lot, le 2,0 litres turbocompressé des GLA45 et CLA45 se veut le moteur quatre cylindres de 2,0 litres de grande production le plus véloce actuellement commercialisé. On retrouve ensuite le spectre étendu des 43 avec leur V6 3,0 litres biturbo développant des cavaleries allant de 362 à 396 ch. dans la E43. Deux versions 63 à V8 biturbo de 4,0 litres s’invitent avec des blocs légèrement différents. Dans leur cas, on revient avec le légendaire nom 63 et les forces mécaniques jouent de 469 à 603 ch, le plus puissant V8 dans toute la gamme Mercedes-AMG et c’est la nouvelle E63S qui en jouit. De vieille génération, mais toujours intéressant, le V8 de 5,5 litres tire à sa fin malgré l’apport de la vélocité de ses 563 à 577 ch. Pour ceux qui aiment la totale démesure, on passe aux 65 équipé d’un V12 biturbo de 6,0 litres de 621 ch. que l’on retrouve dans les S65 (Berline, Coupé et Cabriolet), la SL65 et l’indécent G65. Vous savez, ce VUS datant de 1979 qui se veut l’incarnation même de l’excès et de l’arrogance. Avec autant de modèles, on en perd notre latin, mais une chose est certaine, l’amateur de performance y trouvera son compte.

Les Canadiens aiment AMG

Ceux qui doutent de la popularité et de la pertinence d’une aussi grande variété seront surpris d’apprendre l’engouement d’AMG au Canada. En effet, le Canada est le troisième plus important marché pour AMG dans le monde. Seuls les États-Unis et l’Allemagne vendent plus d’AMG que Mercedes-Benz Canada. Per capita, le Canada est bon premier. Cela signifie qu’une Mercedes-Benz sur quatre porte les lettres AMG. Oui, on aime la performance au pays. Il faut dire qu’en plus des innombrables modèles, Mercedes-AMG offre maintenant son rouage intégral 4Matic sur la majorité des véhicules, un point essentiel pour le rude climat canadien.

L’alignement d’une journée de rêve, je l’admets

Il y a de ces journées dans la vie que l’on peine à croire. C’est exactement ce qui s’est produit à mon arrivée au Vancouver Island Motorsport Circuit. Mercedes-AMG a mis une vaste collection de modèles à notre disposition pour différentes activités qui se déroulaient sur piste et hors route. La liste est longue, mais on nous a permis de mettre presque toutes les mécaniques à l’essai. Représentant le 2,0 litres, nous avions les CLA45 (52 300 $) et GLA45 (52 300 $) avec leurs 375 chevaux. Clairement, bien que ce soit les « bébés » AMG, ils ne font pas de compromis quant à leur rendement. Extrêmement vifs sur le circuit, c’est leur agilité qui étonne le plus. Sur une piste comme celle du Vancouver Island Motorsport Circuit où les virages serrés se suivent, on s’amuse comme des petits fous.

Comme la poste c’est du sérieux, on délaisse les versions 43 pour d’autres activités. On arrive avec une collection de V8 biturbo. La SL63 (166 600 $) se pointe avec ses 577 chevaux. Même chose pour l’énorme coupé S63 (179 100 $) et un qui en étonna plus d’un par sa relative agilité, le GLE63S Coupé (117 800 $). La SL a rapidement montré qu’elle mérite de porter ces deux légendaires lettres dont la tradition remonte à 1954, et ce, sans interruption. Livrable uniquement en propulsion, l’humidité sur la piste l’a rendue encore plus dansante, difficile de ne pas avoir un sourire béat. Dans le cas des S63 et GLE63S Coupé, c’est une autre histoire. On parle ici de deux mastodontes faits pour les rues de Beverly Hills. La puissance indécente sous les capots et les nombreuses assistances électroniques permettent de maintenir le cap, mais non sans effort et une certaine retenue. C’est aussi avec grand plaisir que j’ai retrouvé la berline C63S (84 600 $), comme celle que nous avons mise à l’essai à RPM contre l’Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio. Bien que ce soit l’Italienne qui nous ait séduits, Antoine et moi, elle demeure une véritable machine de guerre dans le segment. Profitant de sa taille compacte sur la piste, elle s’est montrée l’une des plus dynamiques à conduire dans la série présente à l’évènement.

Déjà toutes impressionnantes à leur manière, on passe aux deux bolides qui dépassent l’entendement. Avec sa couleur « Green Hell », l’AMG GT-R (183 000 $) se veut la réincarnation du monstre mécanique pour Mercedes-Benz. Son interminable capot, sa cabine déportée vers l’arrière et son coffre tronqué lui donnent les mesures parfaites pour être une véritable GT. La sonorité de ses 577 chevaux défrise. Sérieusement, il s’agit d’une découverte. Je m’attendais à une brute, finalement, bien qu’elle soit prête à nous gifler aux moindres écarts, elle demeure assez docile. Sur une piste technique comme le Vancouver Island Motorsport Circuit, cette GT-R est dans son élément. On ne peut pas atteindre de haute vitesse, mais son aplomb, sa direction et ses suspensions nous permettent de prendre les virages avec une vélocité saisissante. Comme vous le savez, j’ai mis à l’essai l’Audi R8 Spyder qui m’a franchement déçu. Inutile d’insister sur le fait que j’irais avec la GT-R en un clin d’œil tout en économisant près de 50 000 $.

La dernière et le plus récent ajout à la gamme AMG, la E63S 4Matic + (115 500 $). Oubliez la berline intermédiaire tranquille, elle arrive avec le V8 biturbo le plus intense de la famille à 603 chevaux. Malgré ses 2 000 kg, elle saisit. Sérieusement, elle peut nous faire peur tant la puissance est indécente. Heureusement, pour 2018, AMG introduit une variation de la gestion du rouage intégral. Favorisant constamment la propulsion, on peut jouer avec la voiture et même adopter un mode « Drift » très très permissif pour l’agrément de conduite.

Et encore

Comme si nous n’en avions pas encore assez, Mercedes-AMG nous permit de faire une compétition fraternelle entre les journalistes présents. Pour ce faire, on nous a construit un petit circuit pour mettre notre agilité à l’épreuve et on a pu conduire des C63S Coupé (86 300 $). Là encore, tout sourire, nous nous sommes amusés. Malheureusement, un de mes illustres collègues est aussi pilote, je n’ai pas gagné le défi…

AMG n’est pas seulement pour la piste. Il n’y avait pas de G65 sur place, mais bien des GLC43 (62 200 $), GLC43 Coupé (63 800 $) et un GLE 43 Coupé (79 900 $) pour les essayer sur un parcours hors route. Je sais qu’avec leurs suspensions adaptatives et ajustables, ils sont davantage capables que bien des concurrents, mais je dois admettre que ce circuit n’était pas vraiment difficile. Il n’en demeure pas moins qu’il est toujours plaisant de se salir les jantes un peu.

Pour le client


Le programme Performance Tour d’AMG n’est malheureusement pas pour tout le monde. On doit être invité par son concessionnaire pour pouvoir y participer. Mercedes-AMG espère ainsi séduire des acheteurs qui seront sans l’ombre d’un doute impressionnés par la gamme AMG. La formule fonctionne puisqu’on nous a raconté l’histoire d’une dame qui n’avait apparemment pas d’intérêt à conduire. Bien que son conjoint ait une GT-R en préparation, elle se contentait de la Civic de sa fille. Finalement, après une journée en piste, elle a commandé une C63S Coupé. Soudainement, elle s’est découvert une passion pour le volant!

Conclusion

Je dois l’admettre, ce genre de journée est un peu irréel. On passe d’un bolide à l’autre dans le plus grand des plaisirs. Les personnes privilégiées qui peuvent se permettre une AMG ne font pas que se procurer une voiture sport, elles s’achètent aussi une partie de l’histoire de l’un des préparateurs les plus marquants de l’automobile.
 

 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus