POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Essai

par Antoine Joubert, le 2 mai 2017

Kia Forte5 2017 : où est le problème? Retour aux essais
 

Même si les VUS et multisegments prennent de plus en plus de place sur nos routes, la voiture compacte demeure vitale pour un constructeur, constituant un gros pourcentage de ses ventes. Hélas, dans ce segment, Kia ne l’a jamais eu facile, malgré un produit qui depuis quelques années, est fort convaincant. Alors, il est où le problème?

6 pour 1
Pour vous donner une idée, la compacte la plus vendue au pays demeure encore et toujours la Honda Civic, qu’on écoule à environ 65 000 unités annuellement. Du côté de la Forte, et malgré le fait qu’on propose la berline, le coupé et le modèle à hayon (que la Civic ne proposait pas jusqu’à tout dernièrement), c’est environ 12 000 unités. Un chiffre décevant qui se situe dans la cave du classement, derrière des modèles comme la Golf, la Sentra et la Focus. Pire encore, sa jumelle non identique qu’est la Hyundai Elantra se vend carrément quatre fois plus, avec des ventes annuelles de 48 000 unités.

Pourtant, la Forte a de la gueule. Berline, coupé, mais particulièrement le modèle Forte5 à hayon, tire très bien son épingle du jeu en matière de présentation. Son look européen et très dynamique s’avère nettement plus aguichant que celui de certaines rivales pourtant plus populaires. Il faut dire que le modèle SX mis à l’essai nous sert davantage d’artifices esthétiques, jouant la carte de la performance. Ici, pensez diffuseur arrière, pot d’échappement double, jantes de 18 pouces et bien sûr, à cette fine ligne rouge logée dans la calandre qui vient confirmer qu’on s’attaque à la légendaire Golf GTI. Cela dit, même une version LX ou EX propose un très joli coup d’œil.

Même chose en ce qui concerne l’habitacle, auquel on ne peut esthétiquement reprocher qu’un manque d’éclat, le noir étant omniprésent. Le tout est moderne, efficace, l’équipement est évidemment fort généreux et la qualité de finition n’a rien à envier à la compétition. Le modèle SX est évidemment bien garni, proposant la navigation, les sièges de cuir chauffants et ventilés, ainsi qu’une multitude de gadgets de sécurité active. On apprécie la clarté de l’instrumentation, le très joli volant sport, mais on aime un peu moins l’assise trop élevée, dont les réglages sont limités en raison d’un mécanisme électrique trop encombrant. Pour une meilleure latitude au niveau de l’ajustement du siège, il faut ainsi se rabattre sur des versions moins luxueuses avec sièges réglables manuellement.

Aussi sportive qu’elle en a l’air?
Si vous optez pour un modèle LX ou EX, vous aurez droit à des performances correctes. Puissance correcte, rendement correct, consommation…correcte. Maintenant, la carte cachée de la version SX réside en son moteur 1,6 litre turbocompressé à injection directe qui produit 201 chevaux. Cette mécanique aussi utilisée sur d’autres produits Hyundai et Kia n’a jamais su m’impressionner, jusqu’à ce que je prenne le volant de cette dernière mouture de la Forte. Jumelé à une boîte séquentielle à double embrayage à sept rapports, on parvient ici à tirer le maximum de ce moteur, qui s’avère aussi agréable au quotidien qu’en mode performance.

En version à hayon, impossible de jumeler cette mécanique à une boîte manuelle, ce que plusieurs déploreront. Or, il faut admettre que la boîte séquentielle demeure très impressionnante. Kia mentionne cependant que l’utilisation du carburant régulier est adéquate avec cette mécanique, ce que je déconseille. Non seulement les performances se voient optimisées avec un carburant « super », mais à long terme, vous éviterez d’encrasser le système d’injection, ce qui aura pour effet d’affecter négativement les performances et la consommation d’essence. Oh, et parlant de consommation, sachez que celle du moteur 1,6 litre turbo n’est guère plus élevée que celle du 2,0 litres. Prévoyez environ 8,5 litres aux 100 km de moyenne.

Dynamiquement parlant, il ne s’agit pas d’une Golf GTI. La Forte5 SX est sportive, certes, mais ne suivra pas sa rivale germanique à la sortie des virages ou sur un circuit. La grosse lacune de la Forte demeure la direction, encore imprécise, et qui affecte malheureusement le plaisir de conduire. Il faut dire que la voiture est généralement très compétente et équilibrée, ce qui fait ressortir ses défauts avec une plus grande importance. En fait, considérez la Forte5 SX pour ce qu’elle est. Une rivale des Honda Civic Turbo et Mazda3 Sport, qui à équipement et prix comparable, vous offre plus de puissance. Or, difficile de la placer à côté d’une Golf GTI, sur laquelle le niveau de performance se situe un cran au-dessus.

30 000$ ?
Oui, mais pour la version SX, plus chère de 4 700$ que le modèle EX Luxe extrêmement bien équipé, et 10 000$ plus chère que la version LX de base. Maintenant, une partie du problème du succès de la Forte se situe sur le plan financier. Non pas sur le prix lui-même, mais plutôt sur la forte dépréciation et conséquemment, sur la valeur résiduelle plus basse que la moyenne. De ce fait, difficile pour Kia d’être réellement compétitif en location, face à une Mazda3 ou une Honda Civic vendue au même prix. On a beau offrir l’argument de l’équipement et de la garantie, le prix (le paiement !) demeure toujours le nerf de la guerre. À titre d’exemple, la voiture d’essai louée sur une période de 48 mois avec une allocation de 24 000 km par an (à 0,9% de taux d’intérêt), exige actuellement une mensualité de 420$ (485$ en incluant taxes et frais).

Il faut également mentionner que Kia n’a pas su travailler efficacement sur la réputation de sa compacte, qui ne porte le nom Forte que depuis sept ans. Jadis baptisée Spectra, la compacte de Kia aurait selon moi eu tout intérêt à conserver son nom d’origine, comme l’a d’ailleurs fait Hyundai avec l’Elantra. Il faudra ainsi que Kia travaille d’arrache-pied pour mieux établir son modèle dans le marché, mais aussi pour renforcer l’image d’un produit qui rivalise avec une compétition aussi nombreuse que féroce. Kia a su le faire avec la Rio, le Sportage et le Sorento, mais pas avec la Forte.

Est-ce que cela en fait un produit de second plan? Non. La voiture possède de bons arguments et s’avère selon moi bien plus intéressante que plusieurs rivales. Maintenant, si ce modèle vous attire, il faut être fin renard et négocier serré. Car la revente demeure son plus gros point faible.
 

Spécifications techniques

Marque
Kia
Modèle
Forte5
Année
2017
Version à l'essai
SX
Échelle de prix (excluant les options)
19 695$ à 29 895$
Prix de la version à l'essai
29 895$ + 1560$ = 31 455$
Moteur
4 cyl, 1,6 litre, turbocompressé, DACT, 201 ch @ 6 000 tr/min, 195 lb-pi @ 1 750 - 4 500 tr/min
Transmission
Automatique (séquentielle à double embrayage) à 7 rapports
Rouage d'entraînement
Roues motrices avant
Garantie de base
5 ans / 100 000 km
Garantie du groupe motopropulseur
5 ans / 100 000 km
Consommation annoncée
Ville: 9,4 l aux 100 km Route: 7,9 l aux 100 km
Consommation enregistrée
8,6 l aux 100 km

Points forts / points faibles

  • Design sympathique
  • Équipement généreux
  • Bel agrément de conduite
  • Garantie convaincante
  • Forte dépréciation
  • Direction imprécise
  • Réglage de l'assise du siège électrique à revoir
 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus