POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Essai

par Antoine Joubert, le 30 août 2017

Jeep Wrangler 2017 : 25 nouveaux amis à l'heure Retour aux essais
 

Il a dix ans bien sonnés, et possède le titre du produit FCA de conception la plus âgée. Paradoxalement, il s’agit du véhicule affichant la meilleure valeur de revente de toute la famille Chrysler, possédant de surcroit un excellent taux de fiabilité.

Inchangé depuis 2007, le Wrangler n’a évidemment plus besoin de présentation. D’ailleurs les adeptes de ce modèle attendent avec impatience l’arrivée de la nouvelle génération qui sera sans doute dévoilée au prochain Salon de Los Angeles (ou du moins…durant cette période de novembre). Sachez d’ailleurs que contrairement aux croyances, la nouvelle mouture ne sera pas millésimée 2018, mais bien 2019. En effet, le Wrangler 2018 sera reconduit sans grand changement. Attendez-vous cependant à ce qu’une version « édition finale » plus originale que jamais, soit introduite incessamment.

Cette année, le Wrangler n’est donc pas un véhicule qu’on découvre, mais qu’on redécouvre. Quelques nouveaux gadgets et groupes d’options viennent prolonger l’engouement des amateurs, mais le véhicule demeure essentiellement le même.

Ça, un véhicule neuf?
Vous avez sans doute remarqué la teinte particulière du véhicule mis à l’essai. Il s’agit du bleu exclusif à l’ensemble Chief, lequel comprend également un toit rigide peint en blanc pour reprendre la thématique du Jeep Chief Concept. Pour le moins particulier, le look très « beach boys » de ce Wrangler fait tourner les têtes. On aime ou on déteste. Et moi…j’adore. À mon sens, un Jeep qui donne le goût des vacances chaque fois qu’on en prend le volant.

Ironiquement, une dame croisée à la station-service visiblement sous le charme du camion m’a félicité pour avoir bien conservé mon véhicule toutes ces années. En lui mentionnant qu’il s’agissait d’un véhicule neuf, elle n’en croyait pas un mot. Son père en avait eu un semblable lorsqu’elle était aux études, disait-elle. Pour référence, je me suis bien sûr abstenu de lui demander son âge, mais il est évident que cette dame avait plus de chance de se prénommer Nicole ou Gisèle que Sarah-Jeanne, Ophélie ou Abygaëlle…

Que de l’esthétique
Sous le charme de sa peinture bleue, de ses bandes décoratives et de ses écussons classiques, l’auteur de ces lignes a toutefois vite fait de retrouver une conduite et un comportement datant d’une autre époque. Évidemment, le confort n’est pas la principale caractéristique recherchée dans ce genre de véhicule, mais il est évident que les vices de conceptions et la technologie vieillissante trahissent son âge. À bord, l’ergonomie est un problème au même titre que cet écran multimédia qu’on encensait en 2007, mais qui aujourd’hui, n’a plus sa place. Chrysler l’a d’ailleurs remplacé depuis belle lurette dans la plupart de ses modèles.

Sur le plan mécanique, pas de nouveautés non plus. On fait toujours appel à ce V6 Pentastar de 3,6 litres, handicapé par une boîte automatique à cinq rapports qui affecte non seulement les performances, mais aussi la consommation d’essence. Heureusement, celle-ci peut-être remplacée par une manuelle, mais puisque la plupart des acheteurs penchent pour l’automatique, il est clair qu’une nouvelle boîte est de mise (et pas la boîte à neuf rapports du Cherokee…).

Heureusement, Jeep a cru bon d’offrir cette année l’option des phares à DEL. Considérant que le Wrangler procure d’ordinaire un éclairage nocturne de type « lampe à huile », cette option de 495$ devrait être l’une des premières à considérer.

Rouler à ciel ouvert
J’ai personnellement toujours eu une relation amour/haine avec le Wrangler. Étant amateur de conduite, je déteste viscéralement son comportement sur route, les longs trajets étant pénibles pour le dos comme sur le plan de la stabilité. En revanche, le sentiment d’invincibilité que procure cette machine est agréable, tout comme le fait de pouvoir circuler à ciel ouvert, particulier hors des sentiers battus. Vous pourriez même percevoir ce Jeep comme un côte à côte légal pour la route…et à peine plus cher ! Enfin…selon la version pour laquelle vous optez, puisque dans le cas qui nous concerne, la facture dépasse légèrement les 50 000$.

Rouler à ciel ouvert signifie cependant qu’il vous faudra abaisser manuellement le toit pour profiter du soleil, mais aussi remettre le tout en place lorsque la balade sera complétée. Et même s’il s’agit pour moi d’une énième expérience au volant d’un Wrangler, un sentiment de rage et d’impatience m’envahit chaque fois qu’il me faut répéter cet exercice. Ne serait-ce que pour cette raison, j’attendrais l’arrivée de la nouvelle mouture qui roulera probablement sur nos routes d’ici un an. En anticipant bien sûr que les ingénieurs de Jeep auront trouvé l’astuce pour faire sauver beaucoup de temps et d’énergie aux futurs propriétaires.

Sachez cependant que d’ici là, l’acquisition d’un Jeep vous permettra néanmoins d’augmenter en un temps record votre cercle d’amis. Pourquoi? Parce que chaque fois que vous croiserez un autre Wrangler sur la route, on vous fera un sourire et on vous enverra la main ! Et puisque les Wrangler se multiplient chaque jour sur les routes du Québec, vos envies de socialiser seront assurément comblées.
 

Spécifications techniques

Marque
Jeep
Modèle
Wrangler Unlimited
Année
2017
Version à l'essai
Unlimited Sahara
Échelle de prix (excluant les options)
28 695$ à 45 095$
Prix de la version à l'essai
51 375$ + 1 795$ (transport et préparation) = 53 170$
Options sélectionnées
Ensemble Éclair 24E - Edition Chief (4 500$), Ensemble connectivité (525$), Phares à DEL (495$), Ensemble 2 toits (1 420$), Attelage de remorque (500$), Revêtement de toit rigide Freedom Top (495$), Transmission automatique (1 495$), Clamtisation à commande automatique (225$), Radio tactile 6.5 po/NAV (1 225$)
Moteur
V6, 3,6 litres, DACT, 285 ch @ 6 400 tr-min, 260 lb-pi @ 4 800 tr-min
Transmission
Automatique à 5 rapports
Rouage d'entraînement
4 roues motrices avec gamme basse
Garantie de base
3 ans / 60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur
5 ans / 100 000 km
Consommation annoncée
Ville: 14,7 l aux 100 km Route: 11,7 l aux 100 km
Consommation enregistrée
13,3 l aux 100 km

Points forts / points faibles

  • 4x4 redoutable
  • Construction robuste
  • Amusant hiver comme été
  • Faible dépréciation
  • Complexité d'abaissement et de remise en place du toit
  • Confort inexistant
  • Consommation considérable
  • Conception vieillotte
 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus