POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Essai

par Luc-Olivier Chamberland, le 11 novembre 2017, Montréal

Hyundai Accent GLS 2018 : romance québécoise Retour aux essais
 

Hyundai écoule près de 10 000 unités de l’Accent au Québec annuellement alors qu’au Canada tout entier, c’est un peu moins de 20 000 voitures. On peut dire qu’une histoire entre la belle province et la Hyundai Accent est bien réelle. Autre fait très intéressant, de l’ensemble des ventes, 30 % sont directement faites dans la grande région de Montréal. Ce n’est donc pas un hasard si Hyundai Canada a choisi la métropole pour faire le lancement médiatique de l’Accent 2018. Toujours dans l’optique des particularités, l’Accent cinq portes est dorénavant une exclusivité canadienne puisque nos voisins du sud l’ont tout simplement rejetée. Et devinez où la version à hayon est la plus populaire? Bien évidemment au Québec. Hyundai a d’ailleurs profité du début canadien pour présenter en première mondiale cette version. Il y a bel et bien une romance entre l’Accent et le Québec.

Tour du propriétaire

En matière de design, Hyundai semble avoir trouvé une voie qui lui est propre. On assiste depuis l’introduction de l’Elantra GT puis de la Sonata 2018 à l’intégration d’une nouvelle calandre. Plus affirmée que celle de l’Elantra « régulière », elle est plus légèrement cintrée à la base, pour une plus forte personnalité. Pour le reste, on doit se rendre à l’évidence, l’évolution se fait à petits pas même si toutes les mesures sont à la hausse. Sans être une reine de beauté, l’Accent 2018 affiche une intéressante maturité et offre une touche un peu plus raffinée que sa jumelle non identique, la Kia Rio.

Au catalogue, 4 variations pour la version à hayon soit L, LE, GL et GLS. Au chapitre des distinctions, selon le niveau, on reçoit des roues d’acier de 15 pouces ou encore des jantes de 15 ou 17 pouces pour la GLS. Des garnitures de chrome à la ceinture de fenestration égaient les plus cossues tout comme l’apport de clignotants aux rétroviseurs et des projecteurs antibrouillard. La berline obtient les mêmes caractéristiques à la seule exception du modèle de base « L », réservé au hayon. Six couleurs sont disponibles.

Vie à bord

Il n’y a pas de surprise ici non plus. On retrouve une présentation intérieure évolutive par rapport à l’ancienne génération. Hyundai intègre quelques garnitures décoratives, mais rien pour s’émoustiller. À ce chapitre, je trouve la Kia Rio plus intéressante quant au style de la planche de bord. Fort heureusement, on jouit d’une excellente qualité de fabrication, même si l’ensemble est couvert de plastiques durs.

Il faut donner à Hyundai une belle mention quant à la position de conduite et à la visibilité qui progresse. D’ailleurs, l’habitacle se montre un peu plus généreux que précédemment. Pour les places arrière, il y a un gain, mais considérant la taille de l’Accent, cela demeure juste pour les adultes. À ce chapitre, la Honda Fit reste l’exemple.

En matière d’accessoires, étant au bas de l’échelle de la famille Hyundai, on ne se noie pas dans une liste de caractéristiques. À titre d’exemple, la « L » n’intègre pas de climatiseur. Impossible d’avoir un système de navigation autrement qu’en passant par les applications Apple CarPlay et Android Auto, ce qui au compte, fait tout aussi bien le travail, mais en utilisant vos données cellulaires. Étant chouchou au Québec, Hyundai offre des sièges avant ainsi que le volant chauffants dans la GLS. Ce sont des détails très alléchants surtout que l’essai de l’Accent s’est fait lors de notre première vague de froid polaire de la saison!

Technique

Franchement, cette section sera courte. Un seul moteur, le 1,6 litre de l’ancienne génération. Il propose une puissance de 130 chevaux et un couple de 119 lb-pi. Deux possibilités de transmission sont au menu, manuelle ou automatique, toutes deux à six rapports. Hyundai annonce une amélioration de la consommation de l’ordre de 7 % face à l’Accent 2017. Durant l’essai d’un peu plus de 200 kilomètres, j’ai accompli une moyenne de 6,6-6,8 litres/100km.

Au volant

Je m’explique mal pourquoi j’aime conduire l’Accent. J’ai vaguement l’impression qu’elle me ramène à l’essence même de l’automobile. Une petite compacte et agile qui sait parfaitement bien se faufiler dans la congestion montréalaise. La direction accorde une belle précision considérant le segment. On se sent connecté avec la voiture puisqu’il y a très peu d’artifices pour nous distraire. Le système de freinage travaille bien, même en usage urbain. Bonne note également aux suspensions avec leur dose de fermeté sans concession au confort. Franchement, une conduite sans histoire qui fait tout bien, mais rien pour éveiller des passions. C’est parfait, ce n’est justement pas le but de l’Accent. Je tiens à souligner que la puissance du moteur ne se veut pas démesurée, bien évidemment, mais adéquate pour sa mission de citadine.

Conclusion

La Hyundai Accent 2018 continue exactement là où la version 2017 a cessé d’évoluer. Elle se veut toujours un exemple de mobilité urbaine sans histoire. Plus généreuse à presque tous les égards, l’Accent 2018 revient avec toutes les caractéristiques qui font que les Québécois, et plus particulièrement les Québécoises (65 % des ventes sont féminines) l’aiment. En matière de prix, Hyundai Canada nous confirme une légère hausse sans toutefois divulguer la grille de tarifs. À titre d’exemple, les Accents 2017 débutaient à 13 999 $. Notez aussi que la berline arrivera en premier sur le marché canadien, et ce, dès janvier, alors que la version à hayon fera une entrée plus tardive à la fin de l’hiver ou au printemps 2018. Pour clore mon essai de la Hyundai Accent 2018, saviez-vous que le nom ACCENT est en fait un acronyme? Disons que Hyundai voyait l'impact de l'Accent plus grand que nature: Advanced Compact Car of Epoqmaking New Technology.

Spécifications techniques

Marque
Hyundai
Modèle
Accent
Année
2018
Version à l'essai
Berline GLS
Échelle de prix (excluant les options)
N/D
Prix de la version à l'essai
N/D
Options sélectionnées
Aucune
Moteur
L4, 1,6 litre, 130 ch, 119 lb-pi
Transmission
Automatique à 6 rapports
Rouage d'entraînement
Roues motrices avant
Garantie de base
5 ans / 100 000 km
Garantie du groupe motopropulseur
5 ans / 100 000 km
Consommation annoncée
Ville: N/D Route: N/D
Consommation enregistrée
6,7 litres/100km

Points forts / points faibles

  • Design efficace
  • Fiabilité
  • Version à hayon
  • Même motorisation
  • Présentation intérieur terne
  • Évolution timide
 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus