POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Essai

par Daniel Rufiange, le 16 mai 2017, Gateway, Colorado

Chevrolet Colorado ZR2 2017 : une offensive très sérieuse Retour aux essais
 

Le segment des camionnettes intermédiaires est l'un des plus particuliers de l'industrie. Fleurissant à une époque (1980-2000), il a connu une descente aux enfers au cours de la décennie 2000 à tel point que les joueurs qui y œuvraient sont tombés comme des mouches. Pire, ces derniers, le Dakota chez Dodge, le Ranger chez Ford et le duo Colorado et Canyon chez GM, étaient américains.

Seuls le Nissan Frontier et le Toyota Tacoma sont restés au poste, ce dernier accaparant la presque totalité des ventes du créneau.

Puis, GM est revenu à la charge en 2015 avec des guerriers revus, repensés et grandement améliorés. Ford proposera le Ranger en 2019. FCA? Les priorités sont ailleurs, disons.

Le retour du Chevrolet Colorado et du GMC Canyon est un succès, spécialement aux États-Unis où les chiffres de ventes sont intéressants. Chevrolet réalise qu'elle a enfin un outil capable de rivaliser avec le Tacoma de Toyota, maître incontesté du segment depuis... toujours.

Et la dernière offensive est là pour le prouver. Avec cette version hors route ZR2, Chevrolet a un atout de plus dans sa manche pour convaincre les consommateurs d'acheter un produit américain plutôt que Japonais.

Donald Trump doit s'en réjouir.

L'offre
Avant de passer à la quincaillerie, réglons de suite la question de l'offre. Vous vous en doutez, la variante ZR2 prend place au sommet de la gamme. Elle peut être servie tant avec le moteur V6 de 3,6 litres qu'avec le 4-cylindres turbodiesel de 2,8 litres. La première exige le dépôt de 44 215 billets verts alors que la deuxième en requiert 48 305 $.

À cela peuvent s'ajouter quelques options qui font, dans le cas de la variante fonctionnant au gazole, grimper la facture au-delà des 50 000 $.

Ce n'est pas donné, on s'entend. Voyons maintenant si le client en a pour son argent.

Les différences visibles
Vous reconnaîtrez facilement cette variante ZR2. Outre les écussons qu'elle porte ici et là, on l’a doté de nouveaux parechocs et on a haché les extrémités avant de son museau, question de favoriser l'angle d'attaque lors de randonnées extrêmes. Cette dernière est désormais de 30 degrés (23.5 degrés pour la sortie). Le véhicule repose plus haut aussi, un écart de 50mm d'avec les versions conventionnelles. Les roues, porteuses de pneus Goodyear Wrangler Duratrac de 17 pouces (31 pouces hors tout), reposent aux extrémités d’une voie élargie de 90 mm et différencient cette mouture.

Si le nouveau venu est facilement reconnaissable, ce sont cependant les différences moins visibles qui font de lui un joueur tout à fait différent de ses frangins.

Les différences moins visibles
Ces différences, elles sont principalement au niveau du châssis où l'essentiel du travail a été fait. De plus, il est intéressant de noter que c'est que c'est grâce à un partenariat avec une entreprise canadienne, Multimatic, que le tout est devenu possible pour cette version ZR2.

Multimatic, question de vous situer, est une firme basée à Markam, en Ontario. Depuis 1984, elle se spécialise dans la confection de pièces haute performance pouvant servir l’industrie automobile. L’un de ses champs d’expertise concerne les suspensions et c’est en collaboration avec Chevrolet qu’elle a développé les amortisseurs de cette version ZR2.

De la course automobile à la conduite hors route
La technologie (DSSVMC) mise de l’avant par Multimatic avec ses amortisseurs a d’abord été développée pour la course automobile. Cinq championnats en série Indycar au cours des années 2000 et quatre en Formule 1 avec l’écurie Red Bull au début des années 2010 prouvent que le produit est sérieux. Il sert aujourd’hui l’AMG GT de Mercedes-Benz et la nouvelle Ford GT, notamment.

Les amortisseurs qui ont été développés pour cette version ZR2 ont ceci de particulier. Ils sont équipés d’un distributeur à tiroir cylindrique (spool valve) qui fait en sorte qu’ils réagissent différemment selon la vitesse à laquelle ils subissent un impact et selon l’endroit où ils se trouvent dans leur course. En gros, ils n’ont pas toujours le même comportement et s’adaptent au type de situations rencontrées. Lors d’un saut où les quatre roues quittent le sol, ils assurent une bonne fermeté à l’atterrissage, mais s’ajustent rapidement pour offrir aussi la douceur nécessaire pour stabiliser le véhicule. Le résultat, franchement, est impressionnant.

Ainsi, qu’on mette à l’épreuve le Colorado ZR2 à haute vitesse sur un trajet hors route ou qu’on lui demande de gravir une montagne de grosses roches, les organes mécaniques s’ajustent en conséquence. Ajoutez à cela que vous pouvez verrouiller le différentiel avant et arrière à votre guise et ça devient un jeu d'enfant.

Un simple regard à notre galerie photo vous fera réaliser que nous avons guidé le Colorado dans un environnement des plus hostiles. Il n’a jamais été menacé.

Et la beauté de la chose, c’est que sur la route, on profite d’un véhicule au comportement routier plus doux, résultat de cette grande polyvalence offerte par les amortisseurs.

La technologie développée par Multimatic sert aussi les versions Z/28 et ZL1 de la Chevrolet Camaro.

Pour conclure sur les différences mécaniques importantes propres à ce Colorado, mentionnons que des bras de suspension plus longs (en fonte) sont présents pour permettre un débattement plus important, que les ressorts à lames arrière sont ajustés pour correspondre à la hauteur de la suspension avant et que deux plaques de protection viennent protéger le radiateur, le carter d’huile et la boîte de transfert.

Des défauts?
Vous aurez compris que cette version ZR2 nous a vraiment impressionnés, mais puisque rien n’est parfait dans ce bas monde, voici quelques points qui nous ont laissés sur notre appétit.

La gamme de prix, d’abord. Pour un véhicule dont l’offre débute à 21 905 $, le saut est majeur pour profiter de cette version hors route. En échange, il aurait été intéressant qu’on en propose davantage à l’intérieur au niveau de la présentation et de la qualité des matériaux, par exemple.

Des caméras couvrant les flancs et l’avant auraient été bien pratiques en conduite hors route afin d’éviter des obstacles que l’on n’arrive pas à voir lorsque notre museau pointe vers le ciel. La technologie existe; on n’a qu’à s’en servir.

La boîte automatique à huit rapports semblait se chercher par moment, elle qui est jumelée au moteur V6 de 3,6 litres à essence. Le travail de la boîte automatique à six rapports mariée au moteur Diesel nous a semblé plus efficace. 

Conclusion
Sans aucun doute, voilà le travail le plus sérieux réalisé par Chevrolet pour offrir une véritable version hors routes aux amateurs de camionnettes. L’équipe responsable de sa conception s'est même aventurée sur le sentier du Rubicon, reconnu comme étant LE plus hostile, lors des essais préliminaires. Le Colorado ZR2 a répondu à l'appel sans coup férir.

Cette version ZR2, c’est du sérieux.

En fait, ce qu’on a réalisé au contact des gens responsables de sa conception, c’est qu’on sentait une réelle opportunité de s’imposer dans le segment et de menacer l’hégémonie du Toyota Tacoma; tout commence par la crédibilité d’une vraie version hors route.

L’ambition est là et le résultat est concluant. Reste à voir comment réagiront les consommateurs.

Spécifications techniques

Marque
Chevrolet
Modèle
Colorado
Année
2017
Version à l'essai
ZR2
Échelle de prix (excluant les options)
44 215 $ à 48 305 $
Moteur
V6, 3,6 litres, DACT, 308 ch @ 6950 tr/min; 275 lb-pi @ 4000 tr/min; 4 cyl, 2,8 litres, turbodiesel, 181 ch @ 3400 tr/min; 369 lb-pi @ 2000 tr/min
Transmission
Automatique à 8 rapports
Rouage d'entraînement
4 roues motrices avec gamme basse
Garantie de base
3 ans / 60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur
5 ans / 160 000 km
Consommation annoncée
Ville: 12,4 litres aux 100 km (Diesel); 14,7 litres aux 100 km (V6) Route: 10,7 litres aux 100 km (Diesel); 13,1 litres aux 100 km (V6)

Points forts / points faibles

  • Modifications esthétiques réussies
  • Suspension franchement impressionnante
  • Capacités hors routes indéniables
  • Robustesse
  • Qualité de finition perfectible à l'intérieur
  • Absence de caméras à l'avant (en conduite hors route)
  • Boîte à huit rapports parfois hésitante
  • Prix salés
 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus