POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Essai

par Luc-Olivier Chamberland, le 7 juillet 2017, Mirabel, Qc

Bentley Bentayga 2017 : Sublime indécence Retour aux essais
 

C’est fait, Bentley s’est lancé dans le monde extrêmement lucratif des utilitaires sport. Après des années de résistance, l’entreprise a écouté les demandes pressantes de ses clients las de leur Range Rover ; ils désiraient quelque chose de plus exclusif, de plus luxueux et surtout d’encore plus prestigieux. Le Bentley Bentayga se veut la réponse parfaite à ces exigences. Jamais dans l’histoire, un VUS n’a offert un tel niveau d’opulence.

Tour du propriétaire

Que l’on aime ou pas, le Bentayga se veut largement un dérivé du Concept EXP 9 F de 2012. Vertement critiqué pour ses traits uniques, sinon excentriques, Bentley est allé de l’avant en retenant plusieurs éléments de style, pourtant contestés. Loin de faire l’unanimité, le résultat final se veut l’expression même du design de la marque. Il suffit d’observer le Bentayga pour se rendre compte que rien n’est laissé au hasard. L’avant se veut certainement la section la plus distinctive avec ses quatre phares bien ronds. Fidèle à la tradition, on doit prendre quelques minutes simplement pour en admirer la conception et les détails qui meublent la structure.

Au profil, bien que ce soit la première Bentley à porter un hayon, on maintient les épaules et les hanches très fortes qui sculptent la carrosserie. À des fins de distinction, l’acheteur pourra choisir parmi 7 styles de jantes, toutes de plus de 21 pouces. Au coffre, on reconduit la traditionnelle imitation de la malle avec une arche en relief qui sert également de becquet. Déjà ostentatoire, on peut aller encore plus loin en passant par la maison de personnalisation Mulliner qui configurera votre Bentley selon tous vos caprices les plus fous.

Vie à bord

Bentley maintient la même rectitude dans toute sa gamme quant à la présentation intérieure. On découvre les deux arches habituelles recouvertes de boiseries fines, le tout agrémenté d’accents de chrome. Pour le reste de l’habillage, on se tourne vers les meilleurs cuirs entremêlés de surpiqures. Là encore, les avenues sont infinies. La finition à la main offre des ajustements jaloux. Dans une optique de personnalisation, plusieurs accessoires supplémentaires s’inscrivent dans une interminable liste. Dans le lot, il sera possible de céder la place centrale arrière au profit d’un accoudoir pouvant intégrer un réfrigérateur pour le champagne et un espace de rangement pour les flutes. Au coffre, on peut acheter une série de boitiers pour les pique-niques moyennant la modique somme de 33 000 $. On ne doit pas oublier les amateurs de fauconnerie qui peuvent se procurer une installation complète, incluant un trépied pour l’oiseau, agrémentée d’une garde-robe pour ses casques. Comme vous le voyez, si vous avez une passion quelconque, Bentley pourra vous fabriquer les accessoires nécessaires.

En matière d’équipement, on se prête naturellement au jeu des options. Il n’en demeure pas moins que toutes les caractéristiques de sécurité et d’assistances à la conduite sont livrables. On remarque aussi que le confort et les dégagements ne lui font pas défaut. Ajustables dans toutes les directions, impossible de ne pas trouver une position maximale pour notre bien-être et celui des autres occupants.

Technique

Le Bentayga nord-américain n’est livrable qu’avec une possibilité pour le moment. Fidèle à son W12, on retrouve un moteur de 6,0 litres de 600 chevaux, l’un des VUS le plus véloce au monde. En fait, seuls les Tesla Model X et Mercedes-AMG G65 en offrent plus. Jamais à court de couple, les accélérations étonnent considérant sa masse de 2 440 kg. Notez que le 0-100km/h se boucle en 4,1 secondes. Les reprises donnent le sourire grâce à l’excellente gestion de la boite automatique à huit rapports. Avec toutes ces capacités, la question de l’économie de carburant devient accessoire, on parle aisément de plus de 15 litres/100km. Bentley fait malgré tout un effort avec la désactivation de la cylindrée et du système Arrêt/Démarrage.

Pensé en fonction des « Desperate Housewives » de Beverly Hills, le Bentayga n’est pas moins capable d’aller plus loin en forêt que la majorité des VUS. Le constructeur ne fait aucune concession quant à l’inclusion d’un rouage intégral extrêmement efficace. Que ce soit la neige, la boue, les roches, la pluie, il ne propose rien de moins que huit modes de conduite. Dans tous les cas, les composantes mécaniques se verront adaptées afin de maximiser la traction. À l’image de plusieurs autres VUS de prestige dans la famille Volkswagen, le Bentayga vient avec des suspensions ajustables qui permettront de passer sur les obstacles les plus imposants en toute facilité.

Au volant

Cet explorateur de Crewe vient avec de multiples personnalités. Autant il peut s’aventurer hors des sentiers battus en campagne reculée, autant il brillera sur la rue Crescent au centre-ville de Montréal. Considérant sa taille, on comprend que la direction atteint ses limites dans les espaces restreints, mais sur la route, on jouit d’une belle précision qui sera d’autant plus impressionnante sur des circuits en lacets. Avec ses nombreuses configurations, notamment le mode Sport, on découvre une bête qui fait fi de son poids. Le dynamisme est bien réel, tout en demeurant civilisé. Clairement, le fait d’une insonorisation presque parfaite nous fait accélérer à des vitesses indécentes alors que l’on ressent à peine les 50km/h!

Sur le plan technique, la seule petite déception vient du système de freinage. Le pédalier donne une sensation spongieuse à laquelle on doit s’adapter. En cas d’urgence, les assistances mettront la main à la pâte, mais indépendamment d’elles, on doit jouer de fermeté pour obtenir le résultat escompté. Pour le reste, le Bentayga offre une expérience de conduite impressionnante à tous les points de vue. Bentley a réussi son pari: transmettre son ADN au merveilleux monde des VUS.

Conclusion

Le Bentayga n’a pas de réels compétiteurs. Le Model X accorde une finition artisanale, le G65 offre une conduite rustre alors que le Range Rover, malgré ses qualités, coute deux à trois fois moins cher. Pour les personnes immensément riches qui veulent l’expérience Bentley sans faire de concession entre la ville et la campagne, le Bentayga représente une solution sans pareil.

Spécifications techniques

Marque
Bentley
Modèle
Bentayga
Année
2017
Version à l'essai
Bentayga
Prix de la version à l'essai
354 000 $
Moteur
W12, 6,0 litres DACT Biturbo de 600 ch. de 5 000 à 6 000 tr/min, 664 lb-pi de 1 350 à 4 500 tr/min
Transmission
Automatique à 8 rapports
Rouage d'entraînement
Traction intégrale à prise temporaire
Garantie de base
3 ans / kilométrage illimité
Garantie du groupe motopropulseur
3 ans / kilométrage illimité
Consommation enregistrée
15,2 litres/100km

Points forts / points faibles

  • Puissance du W12
  • Possibilités de configuration infinies
  • Prestige assuré
  • Confort sublime
  • L'Amérique n'obtient pas le Diesel
  • Freins spongieux
  • Prix des options
 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus