POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Essai éclair

par Luc-Olivier Chamberland, le 27 mars 2017

Land Rover Discovery 2017 : pour la famille sans limite Retour aux essais
 

La gamme de Land Rover se segmente en trois sous-divisions. La première et la plus populaire en raison de son prestige et de sa variété, est sans contredit Range Rover qui se décline avec l’Evoque, le Velar, le Sport et le patriarche Range Rover. Vient ensuite, l’oublié Defender avec ses innombrables prouesses en hors route et finalement, le juste milieu, les Discovery. Alors que le Discovery Sport (jadis LR2) se renouvelait l’an dernier, on relance cette fois l’authentique Discovery qui nous revient après un hiatus nord-américain sous les noms LR3 et LR4. Maintenant à sa cinquième génération, on rapatrie l’appellation, changeant du coup complètement l’approche du légendaire véhicule. Mieux armé que jamais, il ne fera plus office de figurant dans le segment des utilitaires sport de prestige à sept places.

Rupture complète
Depuis la reprise du groupe Jaguar/Land Rover par le géant indien Tata, on joue la carte du design sur toute la ligne. La gamme Range Rover en constitue la preuve, et il en sera désormais de même pour la famille Discovery. Oubliez les lignes angulaires si chères aux Discovery traditionnels. Pour l’édition 2017, on renie pratiquement ses origines en proposant des formes très modernes, fluides, sinon sportives. Les puristes du Discovery sursauteront, mais le look général permettra d’attirer beaucoup plus d’acheteurs, disons « traditionnels ». Stylisé, le Disco intègre pleinement l’éclairage aux DEL tant à l’avant qu’à l’arrière, via des bandes lumineuses à l’allure distinctive.

Fait à noter, on propose un large menu d’accessoirisassions, dont quatre designs de jantes et même un groupe d’apparence dynamique qui ajoute des languettes décoratives. À ce titre, avec cette option, on délaisse le chrome pour des accents noirs. Autre bonne nouvelle, le Discovery peut maintenant se vanter d’être efficace sur le plan aérodynamique. Les ingénieurs ont intensivement travaillé sur les mouvements d’Éole circulant sur le Discovery notamment au parechoc avec des ouïes qui redirigent l’air vers les freins. Conséquemment, on obtient on coefficient de trainée de 0,34.

Tradition britannique
Soyons honnêtes, l’ancienne génération du LR4 venait avec une présentation archaïque totalement dénudée de toute notion d’ergonomie. Suivant les tendances propres aux plus récents produits Land Rover, on arrive cette fois avec un tableau de bord nettement plus traditionnel. En fait, on s’inspire directement de ce que l’on connaît des Range Rover.

Essentiellement, on adopte la carte de la pureté, avec une large bande de cuir transversale qui tapisse la planche de bord. Au centre, la ligne est rompue par une console verticale qui regroupe toutes les commandes et l’écran multimédia. Fait à noter, Land Rover propose pas moins de 7 textures différentes dans chacune des cabines. On y voit entre autres de l’aluminium, des boiseries véritables et bien sûr une sellerie de cuir qui brille par sa qualité. En matière d’équipement, étant dans un produit de prestige, on ne lésine pas sur les accessoires. Suffit d’y penser, et il y sera.

Fidèle à ses origines, on revient avec sept vraies places à bord, aménagées en estrade, de l’avant vers l’arrière. On obtient ainsi une bonne visibilité, peu importe où l’on se trouve à bord. Quant au dégagement en hauteur, il convient à tous les gabarits, toujours pour un bien-être princier.

Gadget intéressant, Land Rover propose via l,application mobile InControl Remote, la possibilité de rabattre ou de déployer à distance certains sièges afin d’aménager l’habitacle selon les besoins du moment. Cette même fonction est aussi disponible via un bouton à bord du véhicule. Puis, toujours dans une optique pratique, Land Rover permet l’ouverture du hayon par un mouvement de pied sous le parechoc. Malheureusement, comme c’est généralement le cas avec cette technologie, elle fonctionne une fois sur deux.

Avantage Td6
Non seulement avons-nous eu la chance de mettre à l’essai les deux motorisations du Discovery, mais nous avons pu le faire en expérimentant différentes conditions routières (et hors-routières !). Les premiers essais ont été effectués avec le V6 à essence bien connu dans la famille, fort de ses 340 chevaux. Efficace sans offrir des performances exotiques, il permet de boucler le 0-100 kmh en 6,9 secondes.

Par la suite, le saut vers le diesel nous permettait de découvrir un véhicule bien distinct. Offrant 258 chevaux, mais 443 lb-pi, il propose un rendement plus intéressant, en dépit du fait que les accélérations soient un peu moins foudroyantes. La consommation d’essence constitue aussi un réel avantage, étant réduite de plus de 30% par rapport au V6 à essence. Soulignons aussi au passage que les deux motorisations sont jumelées à une boite automatique à 8 rapports d’origine ZF. Là encore, le rendement est superbe. Les changements de liens se font tout en douceur..

Sur et hors route
Dans 95% des cas, les acheteurs n’emprunteront jamais les sentiers non pavés avec leur Discovery. Il était donc impératif d’améliorer le comportement du véhicule, qui se veut aujourd’hui plus raffiné. Plus ferme, plus stable, le véhicule propose des suspensions effectuant un travail absolument remarquable, lesquelles se recalibrent en fonction de la vitesse. Les bruits éoliens sont complètement absents et la rigidité structurelle est remarquable, ce qui améliore la quiétude à bord. Hélas, la direction se montre peu communicative, un facteur aussi attribuable à plusieurs compétiteurs.

Pour la portion hors route, Land Rover nous entrainait dans un endroit où seuls les plus expérimentés auraient osé aller. Mont rocailleux, terre battue, dunes de sable, tout y était. L’idée était bien sûr d’expérimenter les différents modes du programme Terrain Respond 2, lequel est évolué par rapport au système de précédente génération. On multiplie notamment les algorithmes qui calculent la meilleure adhérence des pneumatiques pour y envoyer la puissance. De plus, le système prend en charge la gestion de la motorisation, de la transmission, des différentiels et du châssis pour maximiser le rendement.

On bénéficie également d’une généreuse garde au sol grâce aux suspensions adaptatives. À ce titre, on peut passer dans 90 cm d’eau sans le moindre problème. Land Rover propose aussi un régulateur de vitesse pour les montées en terres hostiles. Suffit de déterminer la vitesse et de contrôler la direction et le Discovery gèrera tout le reste. Pour ceux qui ont un besoin en matière de remorquage, sachez que le véhicule est livré avec un programme d’assistance au recul. On décide du type de remorque en déterminant le nombre d’essieux, puis la destination, et le Discovery se chargera de vous mener à bon port.

Conclusion
C’est clair, il existe un monde entre le LR4 et le nouveau Discovery. Sa robe unique et distincte permettra de rejoindre une toute nouvelle clientèle, qui appréciera notamment l’espace et les vraies sept places assises. Évidemment, le jeu des options pourra faire grimper la facture, tout comme en ce qui concerne ses proches rivaux, comme le Volvo XC90. La seule question, qui demeure sans réponse, est celle de la fiabilité. À suivre…
 

Spécifications techniques

Marque
Land Rover
Modèle
Discovery
Année
2017
Version à l'essai
HSE Luxury
Échelle de prix (excluant les options)
61 500 $ à 82 500 $
Prix de la version à l'essai
96 802 $
Options sélectionnées
Groupe Design dynamique (6050$), Groupe Sur Route 2 (2300$),Groupe Confort 7 passagers (1900$), Groupe Aide à la Visisbilité (1200$), Groupe Capacité Plus (1200$)
Moteur
V6 3,0 litres 340 ch. @ 6 500 tr-min, 332 lb-pi de 3 500 à 5 000 tr-min
Transmission
Automatique à 8 rapports
Rouage d'entraînement
Traction intégrale à prise constante
Garantie de base
4 ans / 80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur
4 ans / 80 000 km
Consommation annoncée
Ville: 14,2 litres/100km Route: 9,3 litres/100km

Points forts / points faibles

  • Polyvalence de l'habitacle
  • Diesel très compétent
  • Capacités hors route
  • Coût des options
  • Fiabilité?
  • Consommation du moteur à essence
 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus