POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Chroniques

par Antoine Joubert, le 26 octobre 2017

La Mazda6 pourrait-elle finalement sortir de l'ombre? Retour aux chroniques
 

La plupart des journalistes automobiles vous le diront. La Mazda6 est l’une des plus fantastiques berlines intermédiaires du marché. Jolie, dynamique, frugale et agréable à conduire. Or, les ventes sont minimalistes, pour ne pas dire symboliques. À titre d’exemple, on vendait l’an dernier au pays huit fois moins de Mazda6 que de Ford Fusion et de Toyota Camry. Pourquoi en est-il ainsi? On pourrait en partie trouver la réponse dans le fait que Mazda n’ait jamais su s’imposer au fil des ans dans un segment qui jadis, était le plus populaire chez nos voisins du sud. Et ce n’est pas une question de produit, mais bien d’efforts effectués par le constructeur pour convaincre l’acheteur.

Aujourd’hui, le marché de la berline intermédiaire est en baisse. Et de façon significative. Inutile de vous expliquer que les VUS et multisegments volent chaque jour des ventes de ce segment, c’est d’une évidence. Maintenant, ce marché demeure néanmoins très important, suffisamment pour que chaque constructeur le considère et y mette les efforts nécessaires pour s’y illustrer.

Le fait que la Mazda6 se mérite aujourd’hui le titre de la plus impopulaire des berlines intermédiaires demeure malgré tout un mystère. Comment une voiture si compétente peut-elle amasser la poussière dans les cours des concessionnaires? Et pourquoi est-ce que le constructeur ne met-il pas les efforts afin que cette voiture puisse bénéficier à tout le moins d’une partie du succès qu’elle mérite? La réponse se trouverait peut-être dans l’introduction du véhicule concept Vision Coupe, présenté au dernier Salon de l’Auto de Tokyo.

L’intermédiaire réinventée
Il est facile de constater que les berlines intermédiaires les plus populaires d’Amérique du Nord sont parmi les plus insipides. Elles offrent du confort, de l’équipement, une bonne fiabilité ainsi qu’une bonne économie de carburant. Or, elles manquent cruellement de personnalité et n’offrent aucun réel plaisir de conduire. Peut-être direz-vous que les choses pourraient changer avec l’arrivée des nouvelles Honda Accord et Toyota Camry, mais non. Ces voitures impressionnent par ce qu’elles apportent en matière de confort, de raffinement et de technologie, mais côté passion, on repassera.

Mazda, conscient que ce marché est actuellement en pleine transformation, souhaite donc tirer avantage de la stratégie de la compétition, afin de se frayer un chemin qui lui permettra de profiter d’un nouvel essor. Et attention, pas question de plier en « américanisant » sa stratégie. Le dynamisme, le plaisir de conduire et la grande beauté des lignes demeurent au centre des préoccupations. Or, pour réussir, il faut par-dessus tout charmer par l’image. Et l’image, ce n’est pas uniquement l’esthétique du produit. On parle ici d’une perception plus positive, empreinte de prestige, symbolisant plus qu’un simple moyen de transport. Et ça, ce n’est pas tâche facile.

L’approche du concept Vision Coupe, vraisemblablement précurseur de ce que nous servira la prochaine Mazda6, laisse heureusement croire que tout est possible. Avec ce dernier, Mazda démontre sa capacité à réinventer le luxe par des lignes époustouflantes et un habitacle où l’espace et les forment optimisent l’impression d’un environnement faisant littéralement corps avec le conducteur. La simplicité de la présentation, le souci du détail, le mouvement des formes et l’expression d’une grande pureté vont carrément à l’encontre de ce que propose la compétition.

Parallèlement, le concept Vision Coupe adopterait la technologie SKYACTIV de nouvelle génération, visant à rendre moins perceptibles les transferts de masse tout en minimisant l’effort nécessaire du conducteur comme des passagers à suivre les mouvements de la caisse. À cela s’ajouterait la technologie SKYACTIV-X, se traduisant par une motorisation qui se démarque par un allumage par compression. Les avantages se traduiraient par un couple plus généreux à bas régime, par une plage de puissance plus généreuse, tout cela pour une consommation passablement réduite.

Qui en serait le réel acheteur?
Évidemment, il est difficile de figurer avec exactitude à quoi ressemblera la future Mazda6. Néanmoins, parce qu’elle se démarquera à plus d’un niveau, celle-ci pourra sans aucun doute prendre part à plusieurs courses. Évidemment, à celle que se disputent les nombreuses berlines intermédiaires, mais aussi et surtout à la lucrative compétition des berlines sport de luxe. Pensez ici au traditionnel trio allemand, mais aussi à des voitures comme la l’Acura TLX, la Lexus IS ou encore la nouvelle Genesis G70.

On peut d’ailleurs observer actuellement un parallèle similaire du côté du Mazda CX-9, en compétition avec les Explorer, Pathfinder et Highlander de ce monde, mais aussi souvent comparé (en version Signature) avec les Acura MDX, Volvo XC90 et autres. Jusqu’ici, jamais les gens de Mazda n’avaient réussi à séduire autant d’acheteurs provenant des marques de prestige. Et bien sûr, inutile de vous dire que la stratégie de Mazda vise davantage à rejoindre cette clientèle plus exigeante et prête à débourser davantage, tout cela sans s’encombrer d’une marque de luxe proprement dite.

Voilà donc comment la firme d’Hiroshima pourrait finalement donner ses lettres de noblesse à la Mazda6, qui le mérite depuis maintenant plusieurs années. Il faudra évidemment travailler d’arrache-pied du côté des stratèges marketing afin d’y arriver, mais il est clair que la voie que le constructeur emprunte avec son concept Vision Coupe laisse présager un futur très prometteur. En espérant que ce futur comprenne également l’arrivée d’un rouage intégral…
 

 
 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus