POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Chroniques

par Benoit Charette, le 3 février 2016

L’avenir de Chrysler (FCA) remis en question Retour aux chroniques
 

En janvier dernier, suite au Salon de l’auto de Détroit, le grand patron de FCA Sergio Marchionne a fait la présentation d’un nouveau plan quinquennal en annonçant qu’elle cessera éventuellement de fabriquer les berlines Dodge Dart et Chrysler 200.

On va concentrer ses efforts autour des véhicules des marques Jeep et Ram qui ne fournissent pas à la demande. Ces deux voitures n’ont jamais réussi à atteindre les objectifs visés. Chrysler a annoncé qu’elle va fermer pour 6 semaines son usine de Sterling-Heights au Michigan car la 200 n’arrive pas à sortir des concessions. Pour ce qui est de la Dart, elle est fabriquée sur la même ligne de montage que le Jeep Compass et Patriot qui quittent le marché bientôt. En éliminant aussi la Dart, l’usine de Belvidere en Illinois pourrait servir à fabriquer des produits Jeep ou Ram très demandés.

Dans son allocution, M. Marchionne n’a pas parlé des Chrysler 300, de la Charger ou de la Challenger, trois véhicules construits à Brampton en Ontario et qui sont eux aussi en déclin.

Mais ce qui est le plus inquiétant dans tout cela, c’est de voir que FCA mise encore sur des valeurs du passé. Alors que GM et Ford investissent massivement dans l’électrique et l’auto partage tant en Amérique du nord qu’en Europe, chez FCA c’est le silence radio. Chrysler a présenté au dernier Salon de l’auto de Détroit le nouveau Pacifica hybride, mais pour le moment, il n’y a aucun autre produit vert ou qui donne signe que la compagnie va se tourner vers l’avenir. Pire encore, les voitures pour la plupart reposent sur de vieux châssis. FCA n’a pas les moyens de développer de nouveaux projets à grande échelle faute de moyens financiers. Ce n’est pas par hasard que Sergio Marchionne tente à tout prix de trouver un autre partenaire. Il veut partager des technologies récentes qui lui permettrait de renouveler sa gamme de produits. Malheureusement pour lui, la concurrence connaît l’état financier de FCA et personne n’ose se lancer.

Chrysler n’a pas les moyens de faire de la planification à long terme. C’est vrai que pour le moment, avec le prix du litre d’essence qui est très bas et les taux de financement qui demeurent très abordables, les ventes automobiles vont mieux et ceux des camions encore plus que les autres segments de marché, Chrysler va miser tout sur ce segment. Mais que va-t-il arriver lorsque le prix de l’essence et ceux des taux d’intérêt vont remonter ? FCA est un peu comme un travailleur autonome qui va d’un contrat à l’autre et s’adapte à l’air du temps. Il vit constamment dans l’incertitude que demain n’offrira peut-être pas un nouveau contrat. À une plus grande échelle, FCA vit la même situation. Si le constructeur Américano-Italien n’arrive pas bientôt à arrimer ses assises avec un nouveau partenaire ou à présenter un réel plan d’avenir basé sur ce que va être l’automobile de demain et non celle d’hier, elle est vouée à l’extinction.

À lire également :
Les Dodge Dart et Chrysler 200 mises à mort
Match comparatif : Honda HR-V, Jeep Renegade et Mazda CX-3

 

 

 
 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus