POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Chroniques

par Antoine Joubert, le 26 avril 2017

Code 13... Retour aux chroniques
 

Ceux qui me suivent savent que je possède une camionnette Nissan Frontier 4x4 pour mes besoins personnels. Et, outre quelques irritants comme l’insonorisation déficiente, la qualité de peinture et de finition déplorable et la consommation d’essence d’un V8 à carburateur, ce camion me plait encore beaucoup! Maintenant, j’étais aux prises depuis près d’un an avec un cliquetis provenant du tableau de bord. Un « rattle » en bon français. Mon petit doigt me disait que le problème provenait du coin supérieur droit du tableau de bord, un peu comme si un conduit de ventilation s’était décroché ou dévissé. Il ne suffisait que de passer sur une bonne bosse, d’accélérer ou de freiner promptement, pour que ce petit cognement se fasse entendre.

Évidemment, j’ai apporté le véhicule au concessionnaire pour régler le problème. Après un premier essai routier, le technicien installé à ma droite a conclu lui aussi que le problème provenait du tableau de bord. Ils ont donc conservé le véhicule, démonté une partie de la planche de bord, pour fixer un conduit de ventilation qui pouvait selon eux causer ce bruit.

J’ai par la suite récupéré le véhicule, mais après les heures d’ouverture du département de service. À peine quelques centaines de mètres sur la route m’ont hélas permis de constater que le problème n’était pas réglé. Sauf que là, pas le temps de jouer aux fous, je devais me rendre chez moi. Quelques semaines plus tard, j’y suis toutefois retourné. Et là, je leur ai mentionné que je ne reviendrais pas chercher le véhicule tant que le problème n’était pas réglé.

On m’a téléphoné deux jours plus tard pour me dire qu’on était incapable de « reproduire » le bruit en question. Plusieurs techniciens ainsi que le directeur du service ont tour à tour pris le volant de mon camion, sans doute pour se remémorer ce qu’est un Nissan Frontier à boîte manuelle (ils n’en voient jamais !). Et puis…rien. Pas un bruit.

Un peu découragé, je suis retourné au concessionnaire qui m’avait ironiquement téléphoné la veille pour me faire une offre de rachat sur mon véhicule (dans le but de m’en vendre un autre), et ce sans même savoir qu’il se trouvait chez eux. Je me suis donc rendu au service, puis j’ai pris la route avec le technicien pour reproduire le bruit. Et en moins de deux, le bruit se faisait entendre. Or, le technicien a instantanément eu l’idée d’ouvrir le porte-lunettes situé au pavillon pour en retirer une horrible paire de verres fumés que je n’avais jamais vue de ma vie ! Je ne porte pas ce genre de lunettes puisque j’ai des verres ajustés à ma vue. Et jamais je n’avais utilisé ce compartiment depuis l’acquisition du camion. Ce sont pourtant ces verres qui causaient le satané bruit puisque après, le « rattle » est disparu.

Pas besoin de vous dire que j’avais l’air un peu niaiseux à côté de ce technicien, qui demeurait poli, mais qui devait très certainement se dire : « Et ce gars-là est un chroniqueur automobile ! ». L’ironie, c’est qu’avant d’effectuer l’essai routier, le technicien vidait tous les compartiments de rangement du camion afin d’éviter justement que ce genre de bruit ne survienne lors de l’essai. Il était donc normal qu’il n’entende rien au moment de faire les tests. Seule chose, ils se sont fait prendre au jeu lors du premier rendez-vous en fixant un conduit de ventilation qui finalement, devait être bien en place.

Le réel problème, c’était donc un Code 13. Un problème situé à 13 pouces de la source, qui s’appelle Antoine Joubert. Mais encore à ce jour, je cherche le propriétaire de cette paire de lunettes, apparue dans ce compartiment comme par magie, et qui risque de prendre le chemin des ordures si cette personne ne se manifeste pas d’ici les prochains jours. Car entre vous et moi, ces lunettes sont particulièrement laides !
 

 
 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus