POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Actualités

par Samuel Lessard, le 11 septembre 2017 à 05h52

L'efficacité des nouvelles technologies contestée Retour aux actualités
 

Les constructeurs automobiles redoublent d’efforts afin d’installer des systèmes destinés à réduire la consommation d’essence de leurs véhicules. Or, selon l’entreprise anglaise indépendante Emissions Analytics, quelques-uns de ces dispositifs ont un impact réel presque nul même si, sur papier, ils donnent de bons résultats.

L’entreprise en est venue à cette conclusion en testant plus de 500 véhicules en sol américain. L’épreuve consiste à installer, sur un véhicule donné, un système de captation des émissions polluantes portatif et à parcourir un trajet prédéterminé de 194 kilomètres.

Selon le PDG de l’entreprie, Nick Molden, les grilles de calandre à volet actifs, les systèmes d’arrêt/démarrage et les modes de conduites « Eco » ont une efficacité qui varie d’un modèle de véhicule à l’autre et d’un manufacturier à l’autre. Dans certains cas, les gains réels ne sont pas significatifs. Molden a toutefois préféré taire le nom des constructeurs les plus inefficaces lors de son entrevue avec Automotive News.

D'autre part, la réduction de la cylindrée et l’utilisation de la turbocompression est un aspect intéressant, selon Molden.

En situation de conduite relativement douce au cours de laquelle le turbo n’est pas en fonction, l’économie d’essence réelle est significative par rapport à un moteur à aspiration naturelle comparable. Par contre, lorsqu'on sollicite un engin muni d’un turbo, la balance se renverse et l’efficacité devient moindre qu’un moteur régulier.

L'efficacité la plus constante survient quand on passe d’un moteur atmosphérique plus gros à un moteur turbo à 4 cylindres de 2,0 litres. À ce moment, l’efficacité théorique est corroborée par la pratique.

Par contre, lorsqu’on passe à un moteur turbocompressé de moins de 2,0 litres, l’écart entre les données fournie par le constructeur et ce que le consommateur obtiendra est plus grand. En termes clairs, avec ces petits moteurs, il est difficile pour le conducteur d’atteindre les cotes annoncées par le constructeur.

D’ailleurs, l’entreprise constate que la moyenne de consommation d’essence et d’émissions polluantes n’a pas changé depuis les quatre dernières années malgré un plus grand nombre de technologies implanté dans les véhicules.

D’autres technologies ont toutefois démontré leur efficacité. Par exemple, l’utilisation de transmissions multivitesses, la réduction du poids des véhicules de même le choix des pneumatiques permettent des économies significatives.

Finalement, Molden estime que l’utilisation de véhicules hybrides est un bon point de départ pour les personnes souhaitant réduire leur consommation d’essence et leurs émissions polluantes lorsqu’ils se déplacent. Ils ont démonté une bonne efficacité lors des tests effectués par l’entreprise et sont offerts à un coût relativement abordable.
 

 
 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus