POUR PLUS DE VIDÉOS, VISITEZ

Actualités

par Samuel Lessard, le 30 novembre 2017 à 07h39

Jeep Wrangler : trois moteurs, trois toits, deux rouages d'entrainement Retour aux actualités
 

LOS ANGELES – Celui qui a alimenté la machine à rumeur plus souvent qu’à son tour est maintenant dévoilé. Le nouveau Jeep Wrangler 2018 offrira plus de choix que jamais aux consommateurs, notamment en ce qui a trait aux moteurs, aux rouages d’entrainement, aux toits et à l’équipement.

Au total, trois moteurs seront offerts d’ici un an pour le Jeep Wrangler 2018. Le premier, et celui qui sera offert d'entrée de jeu, est l’omniprésent V6 Pentastar 3,6 litres qui est reconduit intégralement avec comme seul ajout le système arrêt-démarrage. Il délivre 285 chevaux et 260 livres-pied de couple et peut être jumelé à une transmission manuelle à six rapports et, en option, à une transmission automatique à huit rapports en remplacement de la boîte à cinq rapports.

En cours d'année arrivera le second moteur, soit un 4 cylindres turbocompressé de 2,0 litres équipé d’un moteur électrique lui permettant d’obtenir le qualificatif d’hybride partiel. Il produit 270 chevaux et 295 livres-pied de couple. Cette motorisation hybride légère permet de fournir un système arrêt-démarrage qui peut fonctionner alors que le véhicule roule, un freinage régénératif et une petite assistance électrique lors des décollages. Il sera accouplé uniquement à la transmission automatique.

Finalement, pour l’année-modèle 2019, s’ajoutera un V6 3,0 litres turbodiesel de 260 chevaux et 442 livres-pied de couple. Il s’agit d’une version retravaillée du moteur EcoDiesel qu’on retrouve actuellement sous le capot des camionnettes Ram.

En termes de rouage d’entrainement, deux systèmes sont offerts pour le Wrangler 2018. Le Command-Trac équipe toutes les versions sauf la Rubicon puisque cette dernière reçoit le Rock-Trac, un système avec rapport de démultiplication plus court pour permettre un meilleur pouvoir de franchissement. Un mode automatique est désormais disponible sur certaines versions, les différentiels avant et arrière peuvent être verrouillés manuellement et les barres stabilisatrices peuvent être déconnectées. La capacité de remorquage maximale peut atteindre 1 587 kilos (3 500 livres).

Trois options de toit : un toit souple plus facile à retirer et à installer, un toit rigide avec panneaux « Freedom Top » amovibles plus légers et un toit fixe avec toile rétractable électriquement. Cette dernière option est une nouveauté pour le Wrangler et reprend le concept pris sur la dernière génération de Liberty. Ce toit ne peut cependant pas être retiré complètement du véhicule.

À l’intérieur, Jeep intègre désormais, en option, l’écran uConnect 8,4 pouces de quatrième génération qui comprend les applications Apple CarPlay et Android Auto. Il arrive également dans l’ère moderne avec son démarrage à bouton-poussoir. Les portes sont désormais plus faciles à retirer et le pare-brise plus facile à abaisser.

D’un point de vue structurel, le Jeep Wrangler 2018 est allégé de près de 90 kilos (198 livres) en raison de l’utilisation d’acier à haute résistance. La sécurité des occupants a également été prise en considération puisque les arceaux de toit ont été renforcis et la cage de protection si bien que le Jeep assure qu’il obtiendra de bons résultats aux tests de collision.

Le Jeep Wrangler 2018 est actuellement en production à l’usine de Toledo, en Ohio. Il devrait arriver chez les concessionnaires dans les prochaines semaines.

 
 
 
 

Sondage

 

Laquelle de ces sportives aimeriez-vous voir renaître?

Infolettre

 

Inscrivez-vous à l'infolettre pour recevoir des offres et des nouvelles.

Émissions RPM
Émissions RPM Plus